OVERMARS - Our dreams walking their way - Chapter 3 (split w/ FUGÜE)
2003 · Waiting for an angel

Détails

saimonax
le 14 février 2005 (602 lectures)

   Sludgecore Post hardcore

Après deux très bons splits emocore, Waiting for an Angel nous sort (ou plutôt avait sorti ce split, le label étant désormais. mort) ce troisième épisode de la rencontre entre un groupe français et japonais, oeuvrant tout deux dans un style assez proche, soit Overmars et Fugüe.

Overmars commence son oeuvre avec trois énormes morceaux de post-hardcore violent et virulent (d'une dizaines de minutes chacun), dans un style "très" personnel. Hurlements d'aliénés en provenance du fin fond d'une gorge gargarisée d'acide citrique, des riffs puissants, granuleux et brûlants comme du bitume fraîchement posé, une batterie métronomique et surtout un synthé distillant des mélodies quasi rock dans ce magma de colère mêlé de frustration au son carrément phénoménal (autoproduction, n'oublions pas !). N'oublions pas ces fameux passages planants assez "classiques", son clair et note bendée "à l'ancienne", ou pourrait-on dire à la post-rock. On a même droit à la reprise du thème de "Halloween la nuit des masques" au piano, servant à appuyer les textes et le concept de la chanson (que vous devinez aisément) retranscrits dans le livret. Overmars, qui même s'il ne fait pas dans l'originalité, fait dans l'efficacité en ayant ingurgité tout les codes inhérents au style pour se les réapproprier et lui donner une couleur pour "Undeground" (dieu que ce terme ne veut rien dire), plus DIY, plus hardcore, plus hargneuse aussi. Il n'y a qu'à les voir en live dans un bar avec 20 pelés pour s'en rendre compte (le groupe utilise par ailleurs des vidéos / diapos du meilleur effet). Difficile pour Fugüe de faire suite, parce que je dois bien l'avouer, souvent j'arrête l'écoute de ce split après Overmars. Pourtant, Fugüe, c'est excellent, même si la formule du groupe reste inchangée depuis son split avec Corrupted (d'autres japonais barges cramés du bulbe). Peut être un peu plus doom que son homologue français, Fugüe joue un post-hardcore assez lourd, gras, moins sombre mais plus glauque (sic), au son plus rugueux et à la voix plus criarde (d'où la filiation au doom. aheum).

Un split à l'arwork plus que sublime (très nippons dans l'âme, très pur), au contenu qui défouraille et à un prix concurrentiel. Qui dit mieux ?

Our dreams walking their way - Chapter 3 (split w/ FUGÜE) en trois mots : underground, sombre, torturé


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

 
Coup de cœur
Coup de cœur