intheseblackdays
le 03 mai 2004 (1571 lectures)

   Traditional doom Psyché

Le champ de bataille retentit d'un pas lourd et assourdissant. Jamais un cheval de guerre n'a jamais t aussi imposant ! Avis aux avertis, ceci est disque ne pas mettre entre toutes les mains.

Autant annoncer la couleur tout de suite, Warhorse, c'est du doom, du true. Celui qui rend hommage Black Sabbath et personne d'autre. D'ailleurs, toute l'oeuvre rappelle les grands disques des anglais, notamment par l'alternance de morceaux hroques et d'interludes acoustiques de toute beaut et les bienvenus.

Tout commence par une mlodie belle, simple et efficace qui laisse apprhender la suite. Le climat y est tout de suite instaur, celui-ci sera sombre et pique. Puis la monture apocalyptique se dchane et prouve que le doom reste un des genres les plus extrmes qu'il soit. Une voix grunt, une batterie martelant le rythme des enfers, une basse ultra groovy et lourde, lourde. tels sont les ingrdients essentiels de la bte.

Les cinq morceaux qui structurent le disque sont relativement longs (huit minutes en moyenne) et impressionnent tant par leur simplicit, l'efficacit des riffs rptitifs (le propre du doom, me direz vous), que par l'atmosphre qui s'en dgage. Les instrumentaux sont varis et contribuent au sentiment de malaise, le dernier se prsentant comme une ode funraire, une triste balade au piano dans une vieille maison victorienne envahie par le deuil.

Tout sent le souffre, l'haleine brlante de Cerbre. Il s'agit d'une exprience unique vers un psychdlisme sombre et traumatisant.
Si vous aimez Electric Wizard, Sunn o))), laissez vous emporter, accompagnez Warhorse dans un ride d'enfer dont vous ne reviendrez peut tre pas.

As heaven turns to ash en trois mots : lourd, psychdlique, malsain


Facebook 

Chargement...