MOURNING BELOVETH - A Disease For The Ages
2008 · Grau

Détails

Derelictus
le 17 mars 2014 (812 lectures)

   Doom death

Toujours aussi noir, toujours aussi monolithique et dsenchant, le doom death metal de Mourning Beloveth ne semble prsenter que peu de variations au fil des albums. Et ce A Disease For The Ages ne change pas vraiment la donne, notamment dans ce parti pris plus mtallique poursuivi depuis la prcdente ralisation. Sorti trois annes aprs A Murderous Circus, ce quatrime album des irlandais offrent invariablement les mmes ingrdients: de longues complaintes noires, avec rarement de variations de tempi, avec toujours ces riffs patauds mais efficaces, ces harmonies de guitares avec ce qu'il faut de mlancolie et de retenue pour toucher l'auditeur et les bons growls de Darren Moore. Sauf que le quintet a tout de mme corrig certains faux pas, ou en tout cas retenue la leon du prcdent effort, et ne s'parpille plus en longueurs inutiles: l'efficacit, si je puis dire pour ce groupe et ce genre, a t retenu mme si c'est au dtriment d'une certaine audace dans l'criture des morceaux. L'on regrettera ce titre l'absence de passages plus intimistes aux sons clairs qui avaient t une bonne ide prcdemment, mais par contre, on retrouve un peu plus prsent le chant clair de Frank Brennan, mme si ce dernier surprend par ses intonations bien plus haut perches qu'auparavant. Qu' cela ne tienne, c'est un lve appliqu qui nous propose ici cinq titres, alternant le bon, comme c'est le cas sur l'introductif The Sickness mais aussi Primeval Rush, et le plus convenu comme sur The Burning Man et Poison Beyond All. Evidemment, les dus du prcdent opus y trouveront leur compte, mais sans doute qu'une moindre monotonie aurait t des plus apprciable pour en faire un trs bon album et non une ligne de plus dans une discographie.

A Disease For The Ages en trois mots : rude, pre, scolaire


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs