GREEN RIVER - Come On Down
1985 · Homestead Records

Détails

Derelictus
le 05 mars 2014 (568 lectures)

   Grunge

Grunge vous avez dit? Grunge deux cent pour cent pour cet opus mme s'il fut un rel chec commercial sa sortie n'ayant qu'une influence restreinte sa ville d'origine:Seattle. C'est au dbut de l'anne mille neuf cent quatre vingt quatre que vit le jour Green River dans cette ville du nord ouest amricain o l'on s'ennuyait ferme. Le line-up a lui seul fait rver avec Mark Arm et Steve Turner, futurs Mudhoney, et Stone Gossard et Jeff Ament, futurs Mother Love Bone et Pearl Jam. Oui, c'est dans ce groupe que ces musiciens devenus clbres ont fait leurs armes et surtout ont laiss des marques indlbiles sur toute une scne avec leurs confrres d'Aberdeen.

Sur ces six titres, le quintet dvoile une mixture entre le punk rock, qui inondait les bacs depuis une petite dizaine d'annes, avec un soupon de hard rock estampill seventies. Bien videmment, l'ombre des grands anciens que sont les MC5 et surtout The Stooges s'entrevoit dans cette urgence et dans les feulements de Mark Arm, qui pouvait dj prtendre au trne de fils illgitime de l'Iguane. Sauf que plutt de privilgier la toute vitesse et le ct direct de leur musique, Green River s'panche plus volontiers dans une veine mid-tempo, avec ce ct un peu trane savates, notamment dans ses riffs de guitares, qui sera dsormais une signature musicale elle toute seule. Si le groupe savait crire des titres mmorables avec seulement quelques accords, on citera les tubes "Come on down" et "Swallow my pride", il savait aussi se faire un peu plus sophistiqu comme sur "Tunnel of love", avec ses soubresauts rythmiques bienvenus. Le son est bien videmment dnou de toutes fioritures, en cela, l'on retrouve ici une certaine constante qui demeurera chez les musiciens impliqus dans ce groupe. Il n'a d'ailleurs pas pris une ride, avec ce ct sale juste comme il faut. Mark Arm possdait dj cette classe ultime qui en faisait le front man idal.

Entre torpeur et instantans nergiques, ce Come on down pose les jalons de tout un mouvement ou presque. Bien videmment, le quintet fera mieux par la suite, mais il y a toutefois cette fracheur juvnile chez Green River, qui fait que, outre son caractre purement historique, - c'est tout de mme l'une des premires page du Grunge que nous avons ici, sorti avant un certain Six Songs de qui vous savez -, ce Come on down est un trs beau manifeste rock. Tout simplement.

Come On Down en trois mots : juvnile, cool, historique


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs