Krokodil
le 17 février 2014 (715 lectures)

   Hard "70s Space Rock Krautrock

Que Naam ait dvelopp depuis le tout dbut un sens exacerb du spirituel, menant en rgle gnrale aux crises de convulsions, nul n'oserait en douter. Que Naam toujours, avec ce disque-ci plus spcifiquement, vienne rsoudre une quation rpute de longue date quant aux ventuels liens de parent entre les Doors, Led Zep', Hawkwind, Amon Dl et Black Sab', c'est nettement plus lourd de sens. Oui, je ne vous le fais pas dire, moi-mme ai-je t un peu malmen par ces collisions de guitares abondamment chevelues et de synthtiseurs lgrement ct de la plaque, lgrement paranormaux, "extraterrestres" si vous voyez o je veux en venir. Et si une chose est sre, en parlant de "sens", c'est qu' force d'associer glules homopathiques et drogues de synthse, Vow parvient troubler facilement les ntres - de sens - tout autant dans cette faon indcente d'altrer la vision de ses fidles coup de failles spatio-temporelles invraisemblables, que dans la relative srnit avec laquelle il rpand son blur mystico-curatif autour de son illustre et rayonnante personne. Face tout ce swag typiquement new-yorkais - toute cette grossiret donc - face toute cette poustouflante et verticale compacit, face toutes ces apparitions rtiniennes argentes et rptes encore et encore, comment ne pas songer la Factory : Warhol et ses potes aux heures les plus chaleureuses : celles consacres l'orgie ?

Vow en trois mots : bizarrode, rtro-futuriste, antalgique


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs