EARTH - Earth 2 : special low frequency version
1993 · Sub Pop

Détails

Sergent_Buck
le 13 janvier 2005 (1288 lectures)

   Drone doom

Bon, je pourrai commencer ma chronique comme l'a fait Mojo pour Extra Capsular Extraction, parce que je doit avouer que je galre depuis bien longtemps pour y mettre un terme. Comme quoi, chroniquer du Earth n'est apparament pas une chose facile...

Donc, commenons par a : Earth 2 est la base du doom-drone. C'est l'album fondateur sur lequel reposera tous les albums qui suivront... rien que a ? oui, car Earth 2, c'est du Drone, tout ce qu'il y a de plus basique, c'est dire un ENORME vrombissement continuel de guitare + basse, qui dmarre d'abord faiblement (le son est trs touff comme si on avait recouvert l'enceinte avec une couverture !), puis qui s'amplifie pour bientot se dverser dans toute la piece et occuper tout l'espace, pour nous absorber et procder ainsi notre lavage de cerveau.

En fait, l'album serait comme uns sorte de deuxime phase d'Extra-capsular extraction... Dylan poursuit son trip et y reprend les mmes ingrdients, quelques diffrences prs : premirement, exit Joe Preston ; sur cet album, ca se passe exclusivement entre messieurs Harwell et Carlson (hormis le vague percussionniste qui fait son apparition sur "Like gold & faceted"). Sans la batterie, on pourrai penser que ca ressemblerait un peu aux 10 dernires minutes de "Ouroboros is broken" d'Extra-capsular... eh bien c'est le cas, mais (et on en vient la 2e diffrence) le son est ici beaucoup plus dense et lourd : non content de nous jouer des riffs d'une lenteur faire palir un escargot de Bourgogne, Dylan a galement investi dans quelques amplis supplmentaires ; Rsultat : un son si puissant et crasant qu'il fait passer celui d'Extra-capsular pour un courant d'air... Bon, un son plus heavy c'est une chose, mais il faut galement savoir que l'album est beaucoup plus long : 3 nouveaux morceaux aux longueurs kilomtriques de 15, 27 et 31 minutes (pour un total de 73, oui oui oui...).
Je vous laisse donc imaginer le rsultat : beaucoup plus long, beaucoup plus lourd, beaucoup moins rythm... Si Extra-capsular extraction est un apritif parfait en matire de Drone, Earth 2 serait le plat principal... (un bon gros Chili con carne par exemple)... Le genre de plat dont on en mangerait pas tous les jours, celui qui pse bien lourd sur l'estomac...
(aurai-je un jour pens, part sur ce site, comparer Earth 2 du Chili con carne !? )

Mais le truc avec Earth 2 (et avec le drone, de manire gnrale), comme j'en ai parl plus haut, c'est sa capacit nous couper de la ralit : il suffit de mettre sa chaine un volume draisonable, et de se laisser sombrer au fond de cet ocan sonique. Une fois isol du monde exterieur, on subit malgr nous notre propre "Formatage mental". Ds la premire note, cette atmosphre sombre, lourde et pesante fait son apparition ; pourtant, on a aucune raison de s'inquieter... cet album fait le mme effet qu'une grosse dose de valium... On perd nos capacits, notre systeme nerveux est rendu insensible, on nage entre ralit physique et dlire mental, sans trop se soucier de ce qui risque de nous arriver, ni de l'endroit o on va aterrir...
On est comme lach, sans repre, dans une sorte de dsert brumeux... en tat d'apathie totale...
Cet album nous laisse en quelque sorte la mme impression que l'on a l'instant mme o on se rveille, sans trop savoir o on est... cette sorte d'tat vaseux, o on ne sait plus trs bien si on est encore dans notre rve, ou si on est retourn notre vie normale...
Mais le truc horrible, c'est qu'une fois qu'on prend got ce monstrueux calmant, on y devient vritablement accroc... Earth 2 est une vritable drogue, avec les effets secondaires, la dpendance et la sensation de manque qui vont avec...

Autre constatation : cet album est (a aussi, je l'ai mention plus haut) celui qui a donc pos les fondements du Doom-drone, dont la formule sera maintes fois reprise, souvent sous forme d'hommages en tous genres...
Dja, on peut se douter qu'il s'agit d'un des albums de chevet de monsieur Stephen O'Malley : Le bonhomme juste mont deux tribute band - savoir Teeth of lions rule the divine (qui est aussi le nom du second titre de l'album ici prsent) et Sunn O))) (dont le 1er album, "øø Void" est quasiment la copie conforme du prsent disque), c'est dire si on a l deux grosses pointures du Doom-drone... Les japonais de Boris font galement une alusion directe cet album dans le titre de leur premier disque (jugez plutt) : "Absolutego+ Special low frequency version".

Bon, pour conclure, quelle note donner un album pareil ?? oh, ce serait un vritable blasphme pour tous les droneurs en herbe de ne pas accorder la note de "Classique", en haut, droite... Mais aprs mure rflexion, "OVNI" serait tout autant appropri, vu la tronche du bordel... Et en y rflechissant bien, je pourrais aussi lui mettre "Coup de coeur", vu le nombre de tours qu'il a fait dans ma chane...
Bref... pour ne pas m'terniser (comment a trop tard ?) je finirai en prcisant que conclure une chronique de Earth n'est pas une chose facile...

Earth 2 : special low frequency version en trois mots : mou, crasant, expansif


Facebook 

Chargement...