BLOOD OF THE BLACK OWL - A Banishing Ritual
2010 · Bindrune Recordings

Détails

gulo gulo
le 03 janvier 2014 (632 lectures)

   Funeral doom Psyché Rituel

Un bon album de Blood of the Black Owl, ce n'est pas ncessairement, contrairement ce que mon compre et moi-mme pouvons avoir l'air de vous le dire, des strates de la mditation de l'homme-lapin et des recettes crues dguster mme les brindilles tombes. Chet Scott sait aussi faire du feu, sous la marmite par exemple, et quelques tours de sa faon. La seule extase qu'on connaisse au fond des bois n'est pas de se laisser fertiliser le crne par la fiente des choucas, en dcortiquant des pelotes de rjection ou en jouant une trange manire de neurofolk heureux, serein et naturiste. Non.
Ici il est question d'invocations qui marchent, horriblement bien, et de visions paralysantes autant que triomphales, de figement du temps dans la vapeur glaciale et malfique qui s'lve des bouillons grumeleux et des macrations musques, ici il est question d'hallucinations qui prennent corps et tendent avec une hideuse lenteur leurs griffes filandreuses vers votre esprit recroquevill d'adoration, vascularisant tels les hyphes de quelque champignon tomb des toiles votre chair palpitante, l'infusant toute entire de sa lumire aveugle... Vous voil transsubstanci. Et c'est fini. Vous regardez un peu par en-dessous ce modeste machin noir et ses allures de boui-boui, et le rangez avec une nouvelle mfiance. Comme chaque fois.

A Banishing Ritual en trois mots : pteux, lustral, impie


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

Excellent
Excellent