[ SPLITS ] - Shaman's Owl / Seven Sisters Of Sleep
2013 · Feast Of Tentacles

Détails

Krokodil
le 12 novembre 2013 (1292 lectures)

   Traditional doom Sludgecore

L'exercice du split, plus spcifiquement sur un format aussi castrateur que le 10", qui de manire gnrale se prte mieux l'preuve du sprint, ne laisse que trs peu d'espace et de flexibilit pour achever ce genre de bras de fer dans les rgles de l'art ; si tant est qu'ils y en aient eu un jour. Fort heureusement il existe ces exceptions qui confirment la rgle, dont voici l'une des plus criantes manifestations.
"Pari gagn" dirons-nous quant l'audacieuse inversion des rapports dure/tiquettes, convertissant le doom en vritable machine rock (au fond un juste retour des choses) tout aussi lapidaire, vellitaire, fugitif, expditif - et frustrant, ncessairement vu la qualit notable de la came - et faisant du sludgecore (celui des SSOS n'est pas rput pour faire dans la finesse ou le tactique) assez surprenant d'acharnement et - accrochez-vous - de temporisation.
Ainsi donc, lorsque les deux formations issues du prmaturment dfunt The Arm And Sword Of A Bastard God se retrouvent pour l'orgie dominicale - avouez que le blase fait tourner de l'oeil, au moins rien qu'un peu - on est assur de prendre sa petite dculotte, de finir embroch et incendi sur la place publique, en tout bien tout honneur, sans avoir se demander lequel des finalistes remporte le duel ; car s'il est bien un paramtre invariable dans l'objet de notre attention, c'est que d'un ct comme de l'autre on dguste copieusement.
Et donc pour faire dans les formalits, il y a d'une part Shaman's Owl, priori inconnus au bataillon, pratiquants d'un doom ncromancien, vasif, patibulaire, ronronnant et toxique comme Warhorse ou The Wounded Kings - ce qui sur le papier fait assez mal au cul, faut le reconnaitre - mme si un poil plus rudimentaire et rentre-dedans que ces derniers dans l'pandage de son vice concentr - format oblige - et dont le got dlicat n'est pas sans rappeler celui de l'asphalte brlant du Mojave ; et de l'autre, on ne prsente plus les dsormais connus et reconnus trisomiques de Seven Sisters Of Sleep, gonfls bloc, d'ailleurs gonfls tout court, et tout particulirement sur la fin d'une prestation qui laisse sur le carreau, avec sa blitzkrieg black-hardcore, aiguisant l'apptit avec une barbarie toute naturelle et pour le moins bluffante. En somme, vous en conviendrez je l'espre, le genre de split sans fioritures, qui s'coute en boucle sans obstacle.

Shaman's Owl / Seven Sisters Of Sleep en trois mots : adhsif, fuligineux, paen


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

 
Excellent
Excellent