THEATRE OF TRAGEDY - Theatre of tragedy
1995 · Massacre

Détails

   Doom death Gothique

Ce premier album de Theatre of Tragedy a ceci d'intressant qu'il consistue un -sinon le- vritable acte de naissance de ce que beaucoup prendront par la suite plaisir dsigner de faon impromptue comme le "Beauty and the Beast" metal... l'poque pourtant, l'heure n'est pas encore la dbauche de mivrerie laquelle s'adonneront nombre de formations qu'il est inutile de citer pour les nommer, et l'on est bien en juste droit de parler de doom avec un grand D, car il est question de guitares lancinantes et massives, de gros grunts rugissants, de rythmiques quasi pataudes etc etc... L o le changement s'opre, c'est que Theatre of Tragedy ont l'audace de perdurer dans l'arpentage des contres dj dbrouissailles par My Dying Bride (guitares couinantes, lyrics Shakespeariens...) et autres Paradise Lost (chant fminin...), en explosant deux mains les pousses acniques d'influences gothiques de tous poils, et en assumant pleinement les incursions de synths, piano, violons, chant fminin sussur, clair, voire lyrique, de sorte dmultiplier leurs interventions jusqu' en faire un lment part entire de leur musique (pfiou...). Une chose est sre en tout cas, c'est que tout a est trs loin d'tre bancal, et qu'au contraire Theatre of Tragedy firent preuve pour un premier album d'un sens de composition inattaquable ; les parties les plus metal s'enchanent et s'entremlent aux plus atmosphriques avec un sens, une clart et un talent certain (le groupe se permettant mme une petite interlude non-metal parfaitement intgre avec "...a distance there is..."), et si ce qui reste du ct avantgardiste de la chose au jour d'aujourd'hui parat ma foi bien maigre, vous avez l nanmoins un album de grande qualit, qui plus est facile d'accs souhait ! J'ai du bon tabac...

Theatre of tragedy en trois mots : shakespearien, avantgardiste, mlancolique


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs