gulo gulo
le 24 juin 2013 (636 lectures)

   Psychedelic folk

Probable que l'on trouve, dans les eaux glauques o volue Alexander Tucker, comme partout des intgristes dsuvrs pour lui reprocher d'avoir ici achev de se vendre et popiser, avec un album la pochette plus colore encore que le prcdent, et des morceaux au format encore plus avenant, bien mis, voire ouvert puisqu'invitant son th les Beatles, la new wave et le jazz thiopien.
On est tent d'affirmer, en effet, qu'il a abandonn sa technique du supplice de la goutte d'eau amnag avec du LSD - mais en fait non, puisque ce con de Tucker a bien entendu conserv horriblement intact son don pour les mlodies, elles n'en sont mme que plus douloureuses encore et prcieuses de par la plus grande fugacit de leur passage - et elles emplissent toujours pareillement l'auditeur de leur douce allgresse liqufie par un ravissement aux confins de la dmence.
...Et vous pouvez me croire que, les quelques fois o a vire carrment au refrain mmoriser sans dtours, c'est mme un soulagement, que cette horrible ambigut insoutenablement douce et aigrelette enfin se lve... presque ; parce que point ne faut se leurrer, a reste Tucker, et c'est toujours un supplice qui se rapproche de la caresse d'une plume sur une partie muqueuse au choix de votre corps, ou un organe interne mis nu. En fait, en toute confidence, je trouve Third Mouth mme plus efficacement redoutable et focaliss que ses scies liquides de prdcesseurs, qui m'avaient la vrit toujours un peu laiss sur ma faim de trpanation au filet de sirop d'rable, et ncessitaient un tat de rceptivit amlior par la fatigue - quand le ci-devant disque, sous ses airs chansonniers mous et bats et son cul de lapin imbcile, se rvle mon sens plus frontal et impitoyable toute heure du jour ou de la nuit, pour ce qui est de rendre chvre.
Jamais pu faire confiance un type qui s'appelait Alexandre.

Third Mouth en trois mots : toile, du, matin


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

Excellent
Excellent