UNHOLY - From the shadows
1993 · Lethal

Détails

Rocky Turquoise
le 30 mai 2004 (920 lectures)

   Doom death Freak doom Black metal

Vous tes, pour autant que votre mmoire ne vous joue des tours, dans un hpital psychiatrique.
Vous n'avez pas dormi depuis plusieurs jours.
Les murs, plafonds et sols, autrefois blancs, ont t depuis votre dernier souvenir, repeints d'une couleur noire obsidienne.
Il y a bien longtemps de toute faon, que vous avez oubli quoi se rattachaient ces notions, sans doute depuis qu'on vous a enferm dans un de ces blocs uniformes et isols.
Le long de l'interminable couloir dans lequel vous vous trouvez, des portes, des barreaux. Vous pouvez vaguement apercevoir, de temps en temps, une infirmire se jeter d'un trou vers l'autre, et s'vertuer maintenir un sourire forc jusqu'aux oreilles.
votre gauche, un malade vous hurle des noms d'oiseaux en cognant son crne contre les barreaux.
Il semble parler anglais, rien n'est moins sr toutefois, tant donn sa prononciation douteuse.
Dans la cellule d'en face, coll au mur, un autre malade martle une srie de bidons maniaquement plac devant lui.
Ces rythmes hallucins vous hantent, ils vous plongent dans une sorte de transe psychdlique crative et infecte.
Au bout du couloir, une cantatrice, vtue de blanc vif et claire d'un unique spot blafard, s'essaie des vocalises compltement dissonnantes et inappropries.
Sans crier gare, des mdecins se prcipitent dans votre cellule, vous clouent au sol, vous injectent travers corps un produit de couleur fuschia.
C'est dans ces rares moments que l'insupportable vacarme des formes humaines non-orthodoxes qui vous entourent, prend finalement l'apparence d'une messe noire spatiale et malade d'esprit.
Dans votre crne, un bourdonnement faussement mlodique vous rapelle les jours o cette incantation sonore infme n'tait pas votre farce auditive quotidienne.
Mais il est trop tard.
Vous avez de toute faon oubli quels sont vos souvenirs, et quels sont ceux que l'on vous a appris.

En 1993, les quatre membres de Unholy sont autant de fous de la sorte en libert, pensez-vous ! C'est au milieu des encore embryonnnaires nouvelles vagues doom / death ou black metal morderne que dbarque un truc pareil... Pour autant, difficile vrai dire serait-ce que de ne les catgoriser que parmi les deux styles sus-cits.
Ce "From the shadows" (on y arrive finalement), soyons honntes, souffre dix annes plus tard d'innombrables dfaut : production plate qui ne tient pas en place, guitare au son faiblard et aride sans jamais tre vraiment lourde ni aggressive, caisse claire claquante insupportable (pouc ! pouc ! pouc !...), titres sans queues ni ttes (sans ttes tout court ?) culminants malgr tout une moyenne de 7-8 minutes... non non, moins d'tre un die-hard du metal dbut des '90s, vous allez donc devoir faire un gros effort, on vous aura prvenu...
Et pourtant, des ides il y en a dans ce disque. Des longues plaintes riffesques sans got entrecoupes de breaks aux blast-beats incongrus, o le Pasi Ajo s'en donne coeur joie avec ses lgendaires hurlements abyssaux dsarticuls (imaginez, grosso modo, une rencontre improbable entre John Tardy et le Lee Dorrian de l'poque Napalm Death, le tout un poil plus blackisant et massif, et un gros accent qui l'empche de prononcer les f et les v correctement !...), du chant fminin clair flippant type soprano sous acides (oui du chant fminin), des nappes de claviers discrtes et toujours suffisament justes pour dcoller un poil d'ambiance (jamais de lalalilalalotintouin dans tous les coins), d'autres breaks plus sombres la guitare acoustique alterns avec les gammes de borborygmes vocaux de Pasi Ajo (si vous me passez l'expression), des riffs couinants ultimes vaguement mlodiques sortis de nulle part (comme sur l'excellent 'Colossal vision'), des tams-tams qui viennent prendre le pas sur les frappes incessantes de Jan Kuhanen ('Creative lunacy '!)... et j'en passe. Il est malheureusement parfois difficile de suivre ces fous jusqu'au bout de leur dlire schizophrnique, tant il leur arrive souvent d'oublier d'inclure un point d'orgue dans leur tohu-bohu, histoire de mieux vous expliquer les directions choisies / de vous faire sursauter en disant "ah mais c'est pour qu'ils insistaient avec ce riff gonflant depuis le dbut de la compo ? Mais c'est gnial !".

Et malgr tout, ce premier album des finlandais quelque chose de fascinant qui vous pousse y revenir de temps autre, pour vrifier si vous tes enfin assez fou...

enterrer avec trois bougies et un pentagramme, 26cm sous votre Turn Loose the Swans...

From the shadows en trois mots : dgnr, abyssal, alchimiste


Facebook 

Chargement...