lucas
le 30 novembre 2012 (978 lectures)

On ouvre le gatefold comme on commence le disque : dans une paisse fume noire, devant un nuage aux dimensions qui dpassent de loin tout ce que l'on s'tait dessin, happ par ce tourbillon d'lment qui cache tout et l'horizon avec. On est transport, embrouill, on entre, minuscule, dans la chose, titanesque. La furie qu'on ne leur avait connu que live jusqu'ici, cette toxicit black mtal en filigrane de tous leurs disques explose dans le noir l'entame du disque pour se mouvoir les dix minutes d'aprs en agression psychdlique sous pression qui tire tout vers le sommet et l'extase. La suite reprend tous les lments de leurs disques prcdents pour les anantir en les poussant dix crans au dessus, en leur donnant du corps pour s'entortiller dans tous les sens, leur fait pousser des branches dans la gorge, sous les ongles. La suite boit le jus noir qui coulait de la grotte de Der Blutharsch pour en dmultiplier la trance et dzinguer les restes de neurones actifs puis s'en va festoyer dans un barouf d'enfer autour des piliers de mort, la tte vide de sa substance o la place est faite maintenant en abondance pour la tornade noire de psychdlisme kraut qui se droule sans fin.

Occult Rock en trois mots : Dantesque, Orageux, Grand


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

 
 
Excellent
Excellent
 
Classique!
Classique!