MOSS - Sub Templum
2008 · Rise Above

Détails

Krokodil
le 01 novembre 2012 (813 lectures)

   Drone doom Ambient Rituel

Mettons un terme cette mascarade, si tu le veux bien. La musique de Moss n'a absolument rien de linaire. Elle est, bien au contraire, d'une lasticit et d'une "com-plexit" prodigieuse (non-latinistes, direction google). Par ailleurs, la musique de Moss n'a absolument rien d'hermtique; ou alors "hermtique" est entendre ici comme dsertique, dsesprment horizontale, tendue perte de vue - c'est--dire tout l'inverse : ouverte l'infini. Aussi, pourquoi s'acharner parler de "riffs", lorsqu'il s'agit en ralit de "motifs" ? Moss, d'une certaine manire, c'est le minimalisme au sens noble du terme, il navigue bien au-del de ces malheureuses esthtiques du monochrome et du monotone, formalistes et sans grandes ambitions; en effet l'asctisme - n'est-il pas de cela qu'il s'agit aprs tout ? - est autrement plus vertueux, et pas tout fait mancip de mysticisme(s). Bref.

Sub Templum est un odieux simulacre, se prsentant comme un refuge aux courbes voluptueuses, aux ornements flamboyants, alors que sa nature vritable est toute autre, traitre au possible : celle d'une gele aux dimensions insaisissables, d'une plateforme abandonne et inacheve, ne stagnant que de surface, et dont les esquisses de relief, aussi infimes soient-elles, sont nanmoins grouillantes de millions de vies indsirables, vibrantes et ondulantes. Difficile ici de ne pas se sentir dpass par ce labyrinthe aux parois invisibles, par ce parcours alatoire en apparence, par cet espace uniforme, dont les limites se repoussent et s'obscurcissent un peu plus chaque nouveau pas fait en avant. En vrit, quoi de plus cauchemardesque qu'un environnement sans repre remarquable ? Quoi de plus terrifiant qu'un univers sans point de fuite ? Quoi de plus ttanisant que l'immensit sans la moindre petite variation, sans la moindre petite nuance ? Sub Templum, lui, est confortablement install dans ses tribunes, et il n'a d'autre petit plaisir que celui de satisfaire son oeil mesquin, et sadique, pendant que tu perds inexorablement la raison dans un cachot sans refends.

Sub Templum est d'un voyeurisme excrable.

Sub Templum en trois mots : voies, sans, issue


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

 
Coup de cœur
Coup de cœur