ARGENTINUM ASTRUM - Argentinum Astrum
2007 · Anti-Corporate Music Inc.

Détails

Krokodil
le 03 juin 2012 (553 lectures)

Un conseil. Ne vous garez pas sur les routes du Tennessee profond. Vous risqueriez sans doute de croiser des autochtones peu hospitaliers, et parfois susceptibles de vous dpouiller de vos prcieux membres pour appter de plus gros catfish, et donc de plus gros trophes. Mais aussi et surtout parce qu'il existe certaines aberrations particulirement sournoises, et susceptibles quant elles de vous dpouiller de vos prcieux membres des fins qu'il est prfrable de taire. Comme Argentinum Astrum, par exemple. De prime abord sympathiques et cordiaux lorsqu'on partage le bourbon local; borderlines et inquitants, pour ne pas dire compltement dangereux lorsqu'quips de leurs instruments de torture.

Dmatrialis est le mot qui conviendra le mieux au contenant, ainsi qu'au contenu de cette production. Un papier noir, un logo, une date et le nom des bourreaux, tous flatts d'une typographie aux limites du dchiffrable. Aucun titre. Pas le moindre commentaire. Et ce morceau avoisinant les 27 minutes.

Entit organique, rampante et ponctue occasionnellement de percussions aussi menaantes que celles d'un Teeth Of Lions Rule The Divine, la matire volue en permanence, instable et ncrose depuis sa plus substantifique moelle. Une carcasse aux effluves quasi-khanatiennes si l'on veut tout prix tablir une parent. Celle-l ayant succomb au rituel combien malpropre d'un Richard Chase hypocondriaque, paranoaque et vampire de surcroit, ne sachant plus comment parachever son immonde forfait. En rsulte une charogne informelle, parcourue d'insectes et de parasites perforant les rares tissus subsistant, laissant maner de chaque orifice un gaz nausabond, l'odeur de la mort aprs quelques semaines de conservation dans la moiteur tropicale d'un grenier de Knoxville. Dcomposition spectaculaire clbre par un hillbilly hurlant et tourment par un esprit malfaisant lui dictant ses actes. Et parait qu'ils sont nombreux hanter le Tennessee. Sans tre folklo pour autant le disque s'achve dans un fracas de sludge conqurant et victorieux. Mais ne vous y trompez pas, ceux qui ont gagn c'est les ncrophages.

Argentinum Astrum en trois mots : putrescent, vicieux, ftichiste


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

 
Coup de cœur
Coup de cœur