Nirguna
le 13 octobre 2004 (1105 lectures)

   Funeral doom Drone doom Ambient

Un orgue funraire, une fort squelettique, une brume mortuaire. De gigantesques cratures (encore, oui, je sais) qui dambulent paisiblement sans demander leur reste. Une petite silhouette sotte et craintive. Vous.

La premire pierre du monument Skepticism est pose ici. Une pierre d'un milliard de tonnes pose en pleine taga finlandaise, lieu de crmonies paennes et oublies, de culte panthiste occulte et banni de la civilisation. Un culte dont les adeptes ne se runissent qu'pisodiquement, dans une obscurit absolue de laquelle s'lvent des mlopes angoissantes et mystiques, au rythme de percussions rituelles. Des incantations se font entendre pour celui qui sait tendre l'oreille. Elles se mlent au son de milliers de pieds, tranant sur le sol jonch d'ossements qui frmissent en attendant leur heure.

Sur ce premier album, Skepticism se montre plus jusqu'au-boutiste que jamais. Les guitares sont relgues au rang de drone, tout comme la batterie, tandis que le clavier occupe l'espace de ses mlodies funbres et magnifiques. La musique prend des airs triomphants, grandioses, absolus. L'auditeur est happ par ce maelstrm monotone et intense, sa volont annihile, ses membres clous sur place. Rien n'chappe l'treinte mortelle de Skepticism. Le groupe apparat comme une entit indivisible, en osmose parfaite avec la nature.

Stormcrowfleet est le disque le plus absolument beau qu'il m'ait t donn d'entendre, et devant une telle majest, je ne puis que m'effacer et vous priez de rejoindre les rangs de ses adorateurs. Un disque dont l'empreinte marque tout jamais ceux qui ont pris le temps de l'couter, de sortir de leur urbanit pour partir errer dans les contres lointaines, mais pourtant accessibles, du rve.

Stormcrowfleet en trois mots : spirituel, onirique, majestueux


Facebook 

Chargement...