BIG BUSINESS - Mind the drift
2009 · Hydrahead

Détails

intheseblackdays
le 12 avril 2011 (838 lectures)

Le duo de Big Business, on a commenc vraiment en parler lorsquil est devenu la section rythmique des Melvins. Les anciens groupes du terroriste qui sert de bassiste chanteur et du minuscule batteur sont censs tre connus. Javoue que oui, les noms mvoquent quelque chose mais je ne my suis jamais attard. Je ne ferai donc pas comme les deux tiers de la profession , cest dire aller glaner des infos sur ces-dits groupes sur wikipedia et tlcharger un ou deux albums pour faire style je connaissais dj avant et je peux me permettre de faire des comparaisons . Dmerdez vous, Google (ou Yahoo ou Lycos, si a existe encore) est votre ami vous aussi et je pense pas que vous mayez dj attendu avant de faire vos propres recherches. Ce nest pas cause de Karp ou consort que je me suis pench sur Big Business. Je suis honnte, cest grce (A) senile animal qui mavait joliment cueilli sa sortie que je me suis dit que a ne devait pas tre si mal. Notamment par la voix si particulire de Jared qui ajoutait un plus au son Melvins.

Rsultat, aprs avoir cout Here come the waterworks qui est un monstre de mlodie, jtais totalement acquis la cause. Enfin un groupe descendant intelligemment des Melvins, occultant les dlires abscons et chiant qui font zapper certaines plages chez les relous de lEtat de Washington (oui javoue que certains morceaux ne servent rien et que je ncoute pratiquement jamais un disque deux en entier, sauf rares exceptions). Certes, frquenter ces deux allums les ont marqus aussi, en juger leurs artworks, leurs photographies promotionnelles etc. Reste que cela est nettement plus digeste.

Mind the Drift est donc leur troisime mfait. Un disque en form de carte postale o leur songwriting atteint son apoge. Chaque morceau est une perle de noise rock couillu, o la mlodie atteint son paroxysme. La particularit de Big Business est son chant. Jared place ses lignes vocales en parfait accompagnement des riffs et cen devient jubilatoire. Certains dtesteront cette voix dours alcoolique bourr en constant dsquilibre. Sans elle, je classerais sans doute ce groupe dans le bac des disques sympa mais revendre loccasion.
Ici, a marche tous les coups. La basse et la batterie se voient accompagnes dornavant dune guitare et dun orgue de fte foraine qui trouvent parfaitement leur place. Srieusement, je ne vois aucun dfaut cet album. Il est parfait de bout en bout, assez long pour prendre son pied et assez court pour rester fun. Il nest pas rare que jappuie sur repeat, rien que pour reprendre en chur les refrains dbiles et gesticuler sur ces mlodies si particulires qui sont la marque de fabrique dun groupe qui a beau galement servir de backing band au Melvins (et encore, eux aussi ont chang les frquenter), a su galement conserver une identit propre, bien que proche de ses confrres.

Mind the drift en trois mots : fun, immdiat, jubilatoire


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs