HARVEY MILK - A Small Turn Of Human Kindness
2010 · Hydrahead

Détails

lucas
le 07 août 2010 (806 lectures)

   Freak doom Blues rock

Parat que cet album est un peu abscons. Du genre pas vident, qui ne lche pas sa carte d'entre avec *, pas non plus du genre Pinnochio's Example parce que quand les discrets synths s'amnent on n'y croit, pas de perceuse; mais pas bras ouverts comme Death Goes To The Winner; pas non plus aussi bas de basse qu'I've Got a Love, mais plutt pile entre tous, pour dbouler sur tout l'album qui ne se coupe jamais; une longue piste d'album, une longue piste et une longue phrase.

J'ai toujours rfut la voix de Creston Spiers comme trisomique, parce qu'elle m'est si touchante. Mais ici, force est de l'avouer qu'elle l'est, trisomique, trisomique et si touchante. Parce qu'aussi prtentieusement ferm qu'il n'est pas du tout en vrit, cet album est clairement leur plus beau. Beau, mais disons...peut tre pas. Le plus tuant et touchant, le plus motionnel pour fait certain, et cette voix pour une fois prognathe plus que jamais poignante, chialer mme, qui touche au plus juste, au centre, au cur. L'essentielle charge de sentiments qui rend ces morceaux superbes et dchirants derrire leur aspect pas slow du tout, ou slows briss, concasss et meurtris l'image de celui qui les chante, et d'autant plus vibrants.

Encore seul, encore au fond, mais indniablement putain de beau, ou peut tre pas, mais avec, c'est certain, quelque chose. Quelque chose d'unique, de domptable, ou tout du moins pour les plus tendres, surmontable, mme si au fond, c'est bien eux qu'il s'adresse, aux plus tendres. Aussi austre qu'amoureux, et par dessus tout touchant.

A Small Turn Of Human Kindness en trois mots : motif, Dur, Beau.


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs