CONAN - Horseback battle hammer
2010 · Throne records / Aurora borealis

Détails

intheseblackdays
le 11 juillet 2010 (1083 lectures)

Certains sauront sans peine que j'tais acquis la cause ds l'instant o je pris connaissance du patronyme du groupe. Un de mes hros favoris dont le nom n'a pourtant pas t usit aussi souvent qu'on pourrait le penser. Sans doute est-ce du la connotation ringarde vhicule par les 2 films librement adapts des aventures du barbare (enfin le premier s'en tire avec les honneurs bien qu' milles lieux des nouvelles, le second beaucoup moins) qu'on ne tardera pas affilier ceux qui osent emprunter l'appellation. Ou peut tre est ce du un clair soudain de lucidit, envisageant le lourd fardeau qu'impose oser se couronner de la sorte et ne pas assurer musicalement derrire...

Toujours est il que le trio anglais a os. Dingues de la saturation, ils ont tout mis sur leur matriel. Je vous invite visiter leur site pour vous en rendre compte par vous mme. Force est de constater que cela saute aux oreilles. Le bourdonnement est intense. La saturation est le maitre mot pour rsumer cet album aux allures d'EP. 4 titres entre 6 et 11 minutes qui vont nous voquer, tant par le fuzz que le chant clair assez thr, masqu derrire ce mur sonore, Floor. Mme patate, mme gros son, mme type de voix trange qui ici ne parvient pas s'imposer, passant sans rellement marquer. Des vocalises plus marques, plus caverneuses, maladives auraient peut tre mieux convenu? Surtout lorsque l'ambition affiche par le choix de se nommer Conan , la pochette illustre par le grand Tony Roberts (mais si, le pendant occulte Malleus, We live, Urfaust, c'est lui) ou encore le nom de l'album ne laisse aucune place l'erreur. Ce devait tre inquitant, massif et pesant. D'un point de vue instrumental, c'est russi. Le reste n'est cependant pas encore en place.
En tant que fan de gros son, d'amplifier worship, il serait hypocrite d'crire que je n'ai pas t ravi aux premires coutes, bien au contraire. Cependant, une fois constat cette volont sans compromis de jouer le plus lourd et densment possible, les dfauts vont vite leur apparition: production faiblarde ou surpasse? Riffs oubliables, mlodies absentes.

Un objet la forme soigne mais sans rel fond pour l'instant. Le potentiel est l mais ce n'est pas encore suffisant.

Horseback battle hammer en trois mots : satur, massif, balourd


Facebook 

Chargement...