intheseblackdays
le 03 mai 2004 (1220 lectures)

   Traditional doom Stoner Grunge

Attention, oeuvre anthologique la croise des genres, et par consquent, inclassable.Avec cette merveille, les Amricains de Sleep ont pos les bases du stoner et du doom "fuzz". Holy Mountain est une pice atypique qui aurait pu s'intituler "Dclinaison d'un riff en neuf versions". A l'coute du disque, on a cette curieuse impression d'entendre le mme riff longueur de temps, mais cela ne provoque pas le moindre ennui, loin de l, cela apporterait mme une certaine structure l'auditeur de ce qui est un trip de plus pour les musiciens. Sleep possde un son, un groove personnel, peut tre difficile d'accs au premier abord, mais qui parat tellement vident pour le passionn, une impression de vlocit toute contrle, et poisseuse, un vritable pachyderme en quelque sorte.
Des morceaux longs mais point trop, avoisinant en moyenne les 6 minutes avec des pointes 10, un intermde acoustique central ("Some Grass") la manire d'un "Jasco" de Sepultura (jamais je n'aurai cru mentionner un tel groupe dans une chronique de doom), qui vient arer l'album, laissant aux musiciens comme l'auditeur le temps de s'en rouler un autre.. Avant de repartir de plus belle sur la pice matresse du groupe, "Holy Mountain". L'impression de chevaucher un dragon au milieu de dcors dsertiques n'a jamais t aussi palpable. Montagnes russes, plonges sous-marines parmi les Atlantes ("Aquarian"), Sleep ne nous pargne rien.. Les thmes dvelopps dans les paroles ne sont pas en reste et contribuent aux clichs "stoner" : Lovecraft, ocans peupls de cratures mythiques, nbuleuses, voix lactes : Le but avou est bien d'exprimer l'vasion, le "trip".
Au risque de me rpter, ceci est un classique du genre, les dbuts du "stoner/doom", aux forts relents grunge et psychdliques.

Sleep's holy mountain en trois mots : groovy, pachydermique, lancinant


Facebook 

Chargement...