HUGE L : TOUCHÉ

2008, Monsp records

— EyeLovya, le 12 janvier 2014 (976 lectures)

Rien d'étonnant à l'impression de branlée verbale qu'on se prend dans la face avec Huge L. Le finnois doit être une des langues les plus syncopées qui existe, et puis, c'est facile, tout rime. Bon il faut dire qu'au delà de la linguistique pure, il y a ce putain de flow glacial qu'on jurerait entendre en contre-plongée tant il surplombe, presque robotique, mécanique comme les chenilles d'un tank, intimidant et tellement prenant. Mine résignée et regard toujours masqué sous la capuche, l'esprit au calme sous le béret et l'intelligence au cœur, Huge L ravive la tradition underground avec grande classe, dans le froid bleu des nuits de la banlieue de Helsinki.
Les instrus de Frank Einstein sont à ce même haut niveau, travaillées à fond, avec les ambiances qui varient tout le temps et un petit côté français, de souvenirs pollués d'un Montmartre lointain en féerie urbaine contrariée, sans oublier un peu de mélancolique bloqué dans la gorge. Et encore faut-il reconnaître le sacré foutu talent qu'il faut pour nous faire bouffer sans flancher ces deux pistes plus ou moins reggae. Oui parce qu'ils sont pas avares en plus : 21 vrais morceaux, sans interlude, pour environ 75 minutes de pur hip-hop finlandais.
N'allez pas donner trop d'importance aux avantages du langage, le finnois a ses plaies : notamment celle d'être souvent oralisé dans des voix gutturales ou bulleuses un peu moches...alors quel régal que ce timbre sombre de blanc-bec contrit...
Chargement...