SPARKLEHORSE : Vivadixiesubmarinetransmissionplot

1995, Capitol records

— EyeLovya, le 05 décembre 2011 (1047 lectures)

Mark Linkous a toujours eu des problmes notoires d'ordre psychiatrique : dclar mort une premire fois en 1996 suite une overdose de mdicaments, puis miraculeusement ranim, c'est finalement l'anne dernire seulement qu'il disparaissait comme un pantin abandonn sur un trottoir de Knoxville, s'tant tir un coup de fusil en plein cur.
Quand on coute ce premier disque, on se dit qu'il avait du bien le faire souffrir, ce satan cur.

J'ai toujours t fascin par tous les corchs vifs en musique comme ailleurs, et je m'avoue d'autant plus touch quand il ne s'agit pas de musique extrme, mais comme ici d'une indie-pop printanire, pleine de grce et de finesse, magnifie de lumire et de lgret.
Et dans cette enveloppe fragile de papier de soie, les textes tourments, d'interprtation ardue si ce n'est avec la musique, vidente, qui s'adresse directement l'me.

Ce disque, il te suit, malgr toi, et chacune de ses chansons, qu'elles relvent du statique et profondment mlancolique ou des rveries souriantes rythmes par le balancement du train, accompagnes de guitares satures au grain lo-fi ou plus acoustiques l'accordon en jouet avec grnements lointains, elles trouvent leur rsonance un moment dans ta vie.
Chacun de ces souvenirs un peu flous auxquels on voudrait repenser tranquillement allong dans l'herbe l'esprit naf perdu dans le vague en coutant toutes ces mlodies faciles et pourtant magiques.

On ne prend jamais le temps de faire ce genre de choses, on ne fait jamais assez attention aux petits dtails qui changent violemment l'humeur, en bien, en mal, peu importe, Mark Linkous, ici dans le rle du fils de fermier bon rien qui passe ses journes la tte dans les nuages, s'en charge.
Chargement...