TERMINAL CHEESECAKE : King of all Spaceheads

1994, Jackass

— lucas, le 19 novembre 2011 (1235 lectures)

Si Slow End assume un jour son penchant total dub voil peut tre par l o il faudra commencer; et pas si loin de Godflesh fatalement. Enfin, on dira surtout a pour les quelques morceaux ou la guitare tient encore bon et la voix en est justement une vraie, pas un monceau de samples car pour le reste, c'est la basse, ronde, maousse, chaude, DUB qui domine tout, son groove mortel qui prend au ventre et t'emmne planer sur le dancefloor de soon-to-be Bud Alzir. Comme une version chaleur et couleurs du premier cd de Re-Entry mais pas trop festival du bout du monde non plus, un truc qui devient mystique si l'on en suit les prescriptions et avec pour lui tout ce gigantesque pouvoir de la bass-music faire claquer dans les doigts.
Chargement...