SHORES : Coup de grace

2010, No Idea records

— EyeLovya, le 19 novembre 2011 (830 lectures)

Comme il est beau ce disque chatoyant matur pendant une bonne quinzaine d'annes dans un bain-marie de spleentique originelle : le slowcore, ce style aussi emblmatique des divines et rcurrentes nineties que le grunge lui-mme, souvent beaucoup plus doom que la plus doom de tes copines; totalement dnud, l'me douloureuse et use, dsinvolte comme la vie, intime et touffant de solitude, chaud et rassurant comme les paroles du grand frre, froid et mortuaire comme son absence. Shores, en 2010, met dans le mille et invoque les fantmes blessants des premiers Idaho, Red House Painters, Cobolt, Arab Strap, Bedhead, Codeine, tous ces somnambules nvrotiques, hants par une nostalgie indicible qui met l'preuve chaque instant la solidit mentale, alors qu'on ne demande qu' rendre les armes et s'allonger, l'estomac serr, emport dans le tourbillon dsolant des souvenirs teints. Le coup de grce, Shores l'assne sans forcer droit au cur, et a rentre comme dans du beurre, non seulement qu'on ne s'attendait pas entendre ce genre de contemplation morose notre poque, et aussi parce qu'en tant que sortie du catalogue punk No Idea, une telle finesse aussi prouvante soit-elle a tout d'incongru et d'anachronique. Saisissant.
Chargement...