VISION OF DISORDER : From bliss to devastation

2001, TVT Records

— intheseblackdays, le 12 avril 2011 (978 lectures)

Pour beaucoup Vision of Disorder, cest Imprint. Faut dire que lponyme nest pas ggne, et celui prsent ici est considr comme une trahison car sonnant bien trop no metalcore. Moi je men tape. Jcoute VOD depuis 1998 et ce brulot est une tuerie qui sonne toujours aussi puissamment 10 ans aprs. Nommez moi dix albums de no metal qui ne sonneront pas dats lheure actuelle. A lheure o persiste cette daube de Linkin Park, encore plus putassire quelle ne la t ses dbuts, o Korn nest plus que lombre de lui-mme, o Deftones, affili cette mouvance a prouv de nombreuses reprises quil lui tait facile de sortir de ce carcan adolescent et des noms comme Lostprophets sont retombs dans la cuvette des chiottes dont ils nauraient jamais du sortir, From bliss to devastation dont les racines sont le hardcore, ou plutt le metalcore le plus originel rsonne comme le chien sur les cartouches qui remplissent ras bord un chargeur de pistolet automatique.
Chaque morceau est cisel, chaque coup de batterie est une gifle, chaque note de basse fait trembler les murs et la voix, mon dieu Les vocaux hurls sont immdiatement reconnaissables, chaque passage mlodique est pleurer. Non mais srieusement, cataloguer a dans le no metal ? Si ctait le cas, je porterai encore des baggy, des vestes de survet adidas, des gazelles du mme fabricant (ah a cest encore le cas me souffle ton dans loreille) et mes dreadlocks sentiraient toujours la banane.
La suite via Bloodsimple na pas t transforme, il me semble dailleurs quils se sont reforms. Toujours est il quavec Imprint et la compilation For the bleeders, From bliss to devastation forme une trilogie parfaite. 10 ans, ce disque a 10 ans et il en remontre aux cadors du genre laise.
Chargement...