THE XX : xx

2009, Young Turks

— Rocky Turquoise, le 28 décembre 2010 (1048 lectures)

Moi je suis assez peu sensible aux trucs qui s'acharnent sonner 80s trente ans aprs. Comme je soumets rgulirement ma propre rflexion ce genre de paradoxe, j'en ai un jour conclu que cela doit tre d mon enfance difficile : quand j'coute un groupe, j'ai besoin que ce soit un groupe avec des vrais vieux, genre qui pourraient avoir bu des coups avec mes parents l'poque, et pas des faux-vieux, genre qui pourraient avoir bu des coups avec mes gosses si je les avais eu y'a vingt ans. Le premier Interpol fait figure d'exception, la limite, j'aime bien son petit ct Placebo sans charisme, qui lui donne tout le charme froid d'un mauvais REM. Et puis j'aime bien aussi l'ide d'tre une source d'exceptions mes propres rgles, a me donne l'impression d'tre quelqu'un d'important. Mais d'aventure, y'a pas grand chose d'autre qui ne me revienne dans le blablhype rcent de la dcennie qui s'achve. Bon, et l'album de The XX justement, il illustre tout fait mon propos d'au-dessus. Je comprends pas trop ce qu'on peut y trouver. C'est mou et feutr, monotension, avec un petit hit de rigueur qui fait qu'on a parfois envie d'y revenir (Crystalized), mais c'est bien tout ce que j'en retiens. Les musiciens ont pourtant tous un look de goth-wannabees assez cool. J'aime bien la tte de la chanteuse et tout. Mais nada, que dalle. Du coup si j'en parle, c'est surtout pour dire que c'est super frustrant, mine de rien. J'aurais bien aim aduler ce genre de trucs moi, a m'aurait cot vachement moins cher en bornes pour aller voir des concerts dj. En plus les disques sont vachement plus faciles dnicher, et puis on peut discuter de a avec peu prs n'importe qui, pourvu qu'il soit suffisamment riche pour possder une radio et deux oreilles qui fonctionnent (a c'est gratuit normalement). Mais non, c'est catgorique, y'a rien faire, je suis dans l'incapacit d'accder ce monde merveilleux au vu de l'effroyable tendue de mes gots musicaux de merde.
Chargement...