RAGE AGAINST THE MACHINE : Rage against the machine

1992, Epic/Immortal

— Rocky Turquoise, le 09 juin 2010 (1148 lectures)

Entre nous, on a jamais russi faire plus plouc que ce disque, avec ses riffs au groove d'ado-crtin un peu mchant mais pas trop, son flow funk blanc-bec '90s secrtement jaloux des Beastie Boys, son discours de-gauche que mme Ministry ils ont pas russi tre atteindre un tel niveau dans le caricatural, et puis sa rythmique in-dansable sans la casquette sur le crne. Un vritable appel la condescendance.

Mais paradoxalement suffit de faire le test, on a jamais russi faire plus efficace que ce disque en bagnole, fentres ouvertes et coude sur le rebord au feu rouge, mme si tu fais la mme avec Candlemass en Allemagne tu effleureras pas le plus infiniment du monde ce mlange de craignos et de classe intersidrale que l'homonyme de Rage t'apporteras.

Un vritable enchanement de bombes rap/metal crasses, qui malgr toutes mes rserves, s'enfile comme une 86 au soleil : tout gosier ouvert, ructations et insouciance, et tant pis si on raconte de la merde au sujet de l'ge d'or de la fusion et que la conversation drape sur Dub War, Living Colour, voire Urban Dance Squad dans le pire des cas.
Chargement...