TYFT : Smell the Difference

2009, Skirl

— gulo gulo, le 03 novembre 2010 (1248 lectures)

Bienvenue sur Alice, le miroir, l'envers de Slow End, qui ne saurait qu'tre en toute logique ddi la finesse et l'intelligence, d'ailleurs voyez : on va parler de freejazz.
Nan, j'dconne, d'ailleurs en fait Smell the Difference c'est plutt du jazzcore, pour ce que a veut dire, et du ct de l'intelligence mise au service de la psychopathie la plus acharne, du mieux-disant rigoriste dans l'assommage et la bornitude - Shellac-style, si vous voulez, l'intelligence ici d'un robot-garon boucher un peu paum - un rien drgl, aussi. Du Hammerhead, alors ? Ah, non, il y a tout de mme un sax - aussi souriant et vif que celui des QotSA d'I think I lost my Headache, quand il ne se met pas imiter le klaxon du mec en train de passer du ct pteux de la force dans un embouteillage Brooklyn - et mme quand il parvient tartiner un semblant de mlancolie jazz ou de swing assorti, il se voit salop par le ftichisme de la basse pour les graillons congels, et le batteur qui tripote obsessionnellement une matraque. Comment voulez-vous aprs a que ce disque sache o il campe, et sorte le nez de la semoule ?

Doux, abruti, dangereux.
Chargement...