HEADS. : Collider

2018, This Char

— EyeLovya, le 18 septembre 2018 (5705 lectures)

L'lgance et le glauque, ce sont des notions qui dfaut d'tre lies par vidence sont pourtant toutes deux assez facilement applicables l'alternative rock de Heads. Je les vois souvent qualifis de post-punk, ce qui est pourtant la fois rducteur et risquerait tort de repousser tout ceux qui vomissent son revival. Heads. ne conserve dudit style qu'une esthtique sonore assez proche, en nuances de gris, o les guitares sonnent ferreuses souhait et la basse se fait mur porteur.

Ce qui frappe surtout d'entre de jeu, c'est que ce Collider semble tre la progniture miraculeuse de Cold river songs, le chef duvre dsabus de Bodychoke, et des premiers Failure. Le chant bas et dgot de l'un, l'instrumentation toute en basse massive et arpges de l'espace aux harmonies bizarres de l'autre, la combinaison est incroyable et projette le groupe directement sur les rails d'un coup de cur assur.

L'lgance et le glauque, parce qu'ils dveloppent quand mme un style qui leur est propre, ce truc classieux comme le plus beau des croque-morts qui manie la dissonance avec finesse et use avec parcimonie et prcision de la mlodie, costume impeccable d'esthte malgr soi et mine dsole sur fond de penses assassines. Car il y a un certain sadisme qui se lit en filigrane, une pulsion faire mal qui bout et ne demande qu' tre soulage. Et a monte rgulirement en tension, sans jamais, quasiment, relcher la pression, c'est d'ailleurs probablement ce qui captive tant ici. Dans ces moments o l'on se mort la lvre, le groupe se rapprocherait volontiers d'Oxbow, tandis que lors des accalmies, qui maintiennent toujours cette note dviante de nvrose ambiante, c'est Slint qui vient en tte. La progression de leurs morceaux ne vient pas contredire cette dernire observation et tout compte fait, des deux fantmes vidents qui semblaient seuls hanter leur musique d'abord, Heads. apparat maintenant comme une volution surprenante d'un pur groupe de post-hardcore 90's, pourquoi pas un mlange entre un Unwound au plus sombre et sec, et un Quicksand qui aurait fum pendant trop longtemps et aurait bien besoin d'une bonne nouvelle, mont par des fans des Swans.

Cet album pue la frustration carnassire, ces gars ressemblent des vieux punks rintgrs tant bien que mal dans la socit qui crvent d'envie de pter des dents coups de batte, mais se doivent de rester d'un stoque toxique et morbide, et a tue.

Chargement...