Slow End
Special Low Frequency Version
Fais du doom, pas la guerre
Electric wizard / Reverend bizarre - split

Artistes participants au disque

ELECTRIC WIZARD Web
REVEREND BIZARRE Web

Avis des chroniqueurs

intheseblackdays
Note

Krom
Note

Informations

Première édition
2008 (1 x Cd)
Label
Rise Above Records
Avec
Voir les pages des groupes concernés.
Tracklist
A. EW : The house on the borderland
B. RB : The gates of Nanna
Remarque
Deux versions de la pochette existent: une censurée et l'autre non, la différence est minime.
 

Chroniques de splits et de compilations


Traditional doom Hard '70s

Chronique par intheseblackdays, le 27 septembre 2009
(572 lectures)

Le genre de split dont on croit qu'il s'agit d'une blague après son annonce... Les chantres du doom sur un même disque que les dieux auto-proclamés du même genre... honnêtement j'ai cru à une rumeur bidon jusqu'à pouvoir pré-commander la version non censurée (pour quelques bouts de poils pubiens, (que l'on devine quand même sur la version pentagrammisée) la différence en terme de livres ajoutées est bien amère...) sur le site anglais qui a compris qu'il était temps d'augmenter la mise sur la poule aux oeufs d'or qu'est resté le combo du Dorset (j'insisterai dans la chro sur le disque special anniversaire de Rise Above), en le faisant rencontrer une autre pointure, augmentant la déjà forte valeur ajoutée de ce disque aux 2 pochettes interchangeables (n'allez pas croire que je suis agacé de de m'être fait enflé d'une dizaine d'euros pour une quéquette poilue, je l'ai fait en toute connaissance de cause; c'est plutôt pour d'éventuels lecteurs moins fanatiques que je fait ce rappel).

La hasard a voulu que je place la face des révérends finnois en premier sur ma platine, qui nous offrent une reprise de Beherit si je ne m'abuse. Je ne m'en plaindrais pas, leur réinterpretation de Burzum était déjà d'excellente facture, une des morceaux à sauver sur l'interminable « Harbinger of metal . Le résultat est aussi probant ici, occultisme à tout va, gros son et seconde partie du morceau passé à l'envers, tous les points d'un disque malfaisant recette vintage sont présents, j'adhère.

Les anglais nous offrent quant à eux ce qui pourrait ressembler à une chute studio de Witchcult Today, si je ne savais pas qu'elle a été enregistrée durant l'hiver suivant la sortie de celui-ci, sans doute dans les mêmes conditions (Toe Rag etc.). Inspiré par les écrits de Hogdson qui portent le même nom (une bonne nouvelle quant on se souvient de LUP, Dopethrone et de ses prédécesseurs), on plonge avec délectation dans le paysage cosmhorrifique martelé par les riffs basiques et lourds du sorcier, ceux qu'on est sûrs d'apprécier, et surtout guidé par l'orgue, la (fausse) nouveauté de WT qui se montre bien plus omniprésent que sur son grand frère, exception faite de la messe « Satanic rituals & perversion »... Bien sûr, on peut néanmoins reprocher une certaine platitude à ce titre qui se révèle vite répétitif...

Une déception pour ceux qui aurait envie de trop vite placé ce disque sur le même piédestal que les groupes qui en sont les auteurs, car eux mêmes ont prouvés qu'un faux pas est vite arrivé. Un bon petit disque occulte et malfaisant, un brin kitsch (complètement assumé) pour ceux qui ne voit en lui que la tardive et désormais seule occasion de réunir ces deux groupes cultes.

Electric wizard / Reverend bizarre - split en trois mots : attendu, rétro, kitsch




Facebook 

Commentaires des lecteurs pour ce disque

Il y a 1 commentaire pour ce disque