Slow End
Special Low Frequency Version
On t'avait prévenu
Lord by fire

Artistes participants au disque

LORD BY FIRE Web
SWORD

Avis des chroniqueurs

intheseblackdays
Note

gulo gulo
Note

Informations

Première édition
2005 (1 x Cd)
Label
We are the label
Avec
Le line-up de ce disque est inconnu
Tracklist
1. Radula
2. Cemophora Coccinea
3. Ride with the Thunder and Love
4. Electrogod
5. Flight of Omega (Icarus: and the End of the World)
6. Children of Ghede
Remarque
Il ne s'agit pas d'un split.

Le groupe a simplement changé de nom pour s'appeler Lord by Fire courant 2006.
 

Chroniques de splits et de compilations


Stoner Sludgecore Hardcore

Chronique par intheseblackdays, le 17 juin 2009
(453 lectures)

Amis de la poésie, passez votre chemin. Sans avoir obligatoirement des tendances homosexuelles, pour apprécier ce disque, il vous faut de profondes tendances envers les poils, les comportements virils voire barbares, dénués de toute ironie, le second degré, voir au delà sur le thermomètre, ne sera vraisemblablement pas de la partie. Sword, pardon, Lord By Fire ne fait pas dans la dentelle de Bretagne mais plutôt dans le coup de hache de Cimmérie.
Rebaptisé donc du titre même de leur EP car sorti en même temps qu' "Age of winters" de The Sword au buzz retentissant, afin d'éviter une éventuelle accusation d'"opportunisme", voir d'une gênante confusion, entre les méchus fans d'Ozzy et ces bikers du grand froid, il n'y avait pourtant vraiment aucun risque qu'on les confonde autrement que par leur nom.
Aussi courts sont ces six titres, ils frappent entre les deux yeux et font vraiment mal. Imaginez une mixture entre Keelhaul et Mastodon avec une voix beuglée lorgnant du coté de Sofa King Killer. Ça riffe par tranche d'un quintal chacune avec une puissance que ne renierait pas High on Fire mais ce déluge sonique d'une rare violence n'empêche pas des mélodies alambiquées juste ce qu'il faut, des breaks à dévaliser les pharmacies alentours de leur stocks de minerves et un côté jouissif qui nous accompagne tout du long de cet EP assez court pour ne pas risquer l'overdose qui pointe régulièrement son nez dans les productions des groupes qui restent sans sourciller réglés les amplis sur 11.

Lord by fire en trois mots : brut, viril, bas du front




Facebook 

Commentaires des lecteurs pour ce disque

Il y a 2 commentaires pour ce disque