Slow End
Special Low Frequency Version
Les cheveux courts ne sont pas en option
Nebula - Lowrider split

Artistes participants au disque

NEBULA Web
LOWRIDER Web

Avis des chroniqueurs

intheseblackdays
Note

Informations

Première édition
1998 (1 x 12in)
Label
Avec
Eddie GLASS (guitare & chant (NEBULA)), Mark ABSHIRE (basse (NEBULA)), Ruben ROMANO (batterie (NEBULA)), Andreas (batterie (LOWRIDER)), Peder (basse, chant, guitare (LOWRIDER)), Niclas (guitare & chant (LOWRIDER)), Ola (guitare & chant (LOWRIDER))
Tracklist
NEBULA
1. Anything from you
2. Full throttle
3. Back to the dawn
4. Fall of Icarus

LOWRIDER
5. Lameneshma
6. The gnome, the serpent, the sun
7. Shivaree
8. Upon the dune [full version]
Remarque
12" coloré. turquoise marbré ici en l'occurence.
 

Chroniques de splits et de compilations


Stoner

Chronique par intheseblackdays, le 14 juillet 2005
(492 lectures)

Nebula, ah Nebula. Un groupe aussi à l'aise dans ses sonorités vintages que dans ses baskets.
A croire que le trio vécut un temps à l'époque qu'il tente de faire revivre à travers ses titres vraisemblablement tournés vers le rock des 60's/70's. et si les morceaux ne varient pas d'un album à l'autre comme j'ai déjà pu le souligner dans mes chroniques précédentes, je ne vois pas pourquoi cela changerait sur un split, surtout que celui ci date de leurs débuts.
Après une ballade langoureuse, à partir de Full throttle, Nebula change de tempo pour envoyer des décharges quasi punk tout en gardant cette touche surf et glande. Et chaque titre conservera ce jeu à l'urgence qui dénote avec leur son habituel( ce qui n'est pas pour me déplaire), une évidence en constatant dans les notes de pochette que Jack Endino, spécialiste du bubblepunk s'est chargé de l'enregistrement de la quasi totalité des morceaux.
Un style quelque peu à l'arraché pour cette production, bien avant que le groupe ne trouve et peaufine son image et sa façon de composer mais un parfait complément à l'esprit californien du groupe qui se montre plus sage sur les full length.

Passons à Lowrider :
Dès la première note de guitare, on pense à une chose : KYUSS. Et le reste ne nous pousse qu'à poursuivre dans cette pensée obscène : rythmique, son de basse, tempos, vois semblable à un John Gracia sous acide, on hallucine. Ces suèdois ont plus qu'écouté et étudié l'oeuvre du combo de Palm Spring, ils l'ont assimilé et régurgite en retour un stoner dont certaines parties n'auraient pas à rougir devant ses compositions.
Le quatuor s'applique à balancer un désert rock plombé : basse en marbre stellaire aussi agile qu'un macaque shooté aux amphétamines, guitares acides et insidieuses, seule la batterie est sous mixée et perdue dans ces multicouches de brume sonore. La voix se fait goéland allumé au peyotl et part s'aventurer dans la stratosphère. Ces quatre titres sont un excellent trip où l'on peut apprécier cette inspiration kyussienne sans trouver à redire sur cette influence omniprésente qui peut déranger parfois chez d'autres et vous vous retrouverez plus souvent qu'à votre tour à dodeliner de la tête sous les ambiances hypnotiques.
Une excellente découverte pour ma part, un parfait ersatz de remplacement à qui vous savez mais un groupe trop discret ces derniers temps.

Nebula - Lowrider split en trois mots : cool, fuzzy, relax




Facebook 

Commentaires des lecteurs pour ce disque

Aucun commentaire actuellement pour ce disque