Slow End
Special Low Frequency Version
On t'avait prévenu
The Valley Path

Avis des chroniqueurs

gulo gulo
Note

Informations

Première édition
2011 (1 x Cd)
Label
Neurot
Avec
BJ Graves
Josh "Asa" Holt
Justin Whitlow
Matt Johnson
Meghan Mulhearn
Nate Hall
Tracklist
The Valley Path
 

US CHRISTMAS (États-Unis)

Voir tous les articles pour US CHRISTMAS


Post hardcore Psyché Space Rock

Chronique par gulo gulo, le 19 octobre 2017
(156 lectures)

Avec ses caresses de violons folkish solennels, à la lisière du label E.A.P, et la fluidité de son rock psyché atteint fièvre languissante, The Valley pourra vous faire fugitivement penser à Amber Asylum. Ce ne sera pas la seule association d'idées légèrement incongrue qu'il inspirera, du reste : malgré tout ce qui peut en surface paraître séparer la tribu barbue d'Oakland et un groupe qui ressemble toujours plus à Hawkwind en plein vol plané concomitant à un kilo de psilos par personne, USX se montre avec cet album toujours plus frère de sang d'un Neurosis tardif qui serait passé entièrement sous l'empire de Steve Von Till... Et de se rappeler tout à coup que U.S. Christmas ont partagé un disque avec Harvestman ; un disque hommage à Hawkwind, plus précisément ; juste pour boucler, rappelez moi pour qui la patronne d'Amber Asylum a joué du violon, à l'occasion ?

Non, l'incongruité ne se définit pas de la même façon, une fois de l'autre côté des portes de la perception (évidemment, tiens : pour quelle raison croyez-vous donc qu'on les ouvre ?). Les distances n'y sont pas les mêmes que pour aller chercher votre pain.

The Valley Path est un voyage liquide à travers la montagne et son manteau de forêt (les couleurs aperçues sont toujours capiteuses de sens et de puissance, avec USX : là encore, comme il est la règle de l'autre côté), au tempo, qui n'est ni funéraire ni béat, de la méditation en mouvement ; un vol du corps astral, mais physique comme une procession initiatique à travers la montagne par une caravane clanique. Une manière de jumeau pacifique et mystique de Sovereign - par la grâce d'une performance magique du batteur, dans l'éboulis ascendant, pour porter une prestation de Nate Hall qui rivalise en liquidité extatique avec les guitares...

C'est, accessoirement et prosaïquement, un disque qui, pour peu qu'on se et le laisse faire, se montre bien plus humble et simple de manières que ce dont il peut avoir l'air, à savoir une soumission à l'exercice hypothétiquement obligatoire de l'épopée mono-piste, malgré une légère grandiloquence qui n'est que la native vive sensibilité du groupe, et qui rend certes la conclusion de l'album un rien empruntée - et qui se contente... d'être ce qu'il est, contemplatif et épique à la fois, et en chemin.

The Valley Path en trois mots : narcotique, vivifiant, spirituel




Facebook 

Commentaires des lecteurs pour ce disque

Aucun commentaire actuellement pour ce disque