Slow End
Special Low Frequency Version
Parce que cent fois vaut bien mieux qu'une
Cold Hard Concrete

Avis des chroniqueurs

Krokodil
Note

gulo gulo
Note

Informations

Première édition
2017 (1 x Cd)
Label
Translation Loss Records
Avec
John Hoffman : chant, batterie, basse
Andy Nelson : guitare
Tracklist
1. Through Your Skull
2. Blacked Out
3. You Know Who You Are
4. Stalk Your Enemies
5. Disappearing God
6. Fuck Yourself
7. Last Shred of Hope
8. Condemned
 

LEDGE (États-Unis)

Voir tous les articles pour LEDGE


Sludgecore

Chronique par Krokodil, le 19 septembre 2017
(230 lectures)

Que des groupes habitués à Mach3 envisagent un exode stylistique et finissent par se lancer dans les musiques slowendiennes, rien de plus normal : il n'y a pas mieux que les musiques slowendiennes.

Ce ne sont pas les exemples qui manquent (n'hésitez pas à consulter votre catalogue Relapse si vous avez un doute)... seulement, combien sont réellement parvenus à briller dans l'exercice ô combien périlleux consistant à se lancer pied au plancher sur le verglas, en direction d'un joli rempart de béton armé, sans pare-brise pour être sûr d'augmenter le risque et les sensations, et parvenir à stopper net devant sans érafler la carrosserie ; ou disons sans se tuer ? Oh, je vous vois venir, "le sludge sans éraflures et sans morts, c'est pas du sludge" ; soit, admettons, je pose quand même la question, et je vous donne même la réponse si vous le souhaitez : peu... très peu... voire pas si l'on se réfère au catalogue mentionné au-dessus. Des groupes de grind qui ralentissent, ok. Des groupes de grind qui ralentissent vraiment et font trembler les murs, toujours ok. Mais des groupes de grind qui ralentissent et sonnent sludge ? Hmmm, moyennement ok. Et si l'on doit encore évacuer ceux pratiquant l'échangisme dynamique (Soilent Green, Goatsblood, SSOS, etc.) là, on n'est plus ok du tout. 

Mais ça c'était avant Ledge et Cold Hard Concrete ? Comment dire... ? Un tel intitulé ne suffit-il donc pas à décrire de la plus frontale et honnête des manières une musique si ... frontale et honnête ? Et douloureuse, et rampante, et malade comme seul le sludge peut l'être ? Au point de se dire que l'on peut enfin apprécier pleinement LE disque de sludge de Weekend Nachos auquel nous autres amoureux de musiques lentes avons toujours aspiré ? Nous épargnant ainsi un énième visionnage de cette version ralentie - et hilarante à sa façon - d'Unforgivable ? Au point de se dire que si par malheur le retour d'Iron Monkey devait se solder par un échec (soyez rassurés, cela ne se produira pas), il y aura toujours un Cold Hard Concrete quelque part pour vous tendre les bras et vous consoler à coup de lattes dans les côtes ? Au point même de se dire qu'après tout, jamais beatdown n'a sonné si pesant et sinistre, jamais Black Sheep Wall n'a sonné si tough (plus encore que Nightslug, c'est dire), jamais Grief n'a sonné si puissamment urbain - ou urbainement puissant, c'est selon - infantilisant en deux-trois assauts de guitares tous vos Xibalba, Born From Pain et Enemy Ground réunis ? 

Fatalement l'on est assez vite tenté d'associer Ledge à Weekend Nachos, comme l'on peut le faire parfois avec Primitive Man et Clinging To The Trees Of A Forest Fire, et crier sur les toits que Cold Hard Concrete vient se hisser au sommet de la discographie de nos hommes. Avant de se dire qu'après tout Ledge mérite qu'on le traite en tant que tel et pour ce qu'il est, sans leurre aucun, à savoir un groupe de sludge du plus charmant pedigree ... Pour autant, que cela ne nous empêche pas de signaler que c'était peut-être écrit dès le départ (au moins depuis 2005), et que nos deux bonshommes ne pouvaient pas ne pas tomber dedans... Tiens... Rappelez moi juste comment qu'il s'appelait le titre de clôture de leur premier EP ? Vouaaaalà. Merci. Quant aux mots de fin... bah, vous excuserez le manque d'originalité, mais comme vous l'avez sûrement deviné, ils sont déjà dans le titre.

 

Cold Hard Concrete en trois mots : froid, dur, béton




Facebook 

Commentaires des lecteurs pour ce disque

Aucun commentaire actuellement pour ce disque