Slow End
Special Low Frequency Version
Borborygmes souterrains
Divination

Avis des chroniqueurs

gulo gulo
Note

Krokodil
Note

Informations

Première édition
2016 (1 x Cd)
Label
Obliteration
Avec
Adam Jennings : voix
Dean Costello : guitare, synthétiseur
John Finaldi : batterie
Tracklist
1. Eternal Gaze
2. Macabre Altar
3. Beneath The Earth
4. The Arcane Oath
 

DISROTTED (États-Unis)

Voir tous les articles pour DISROTTED


Drone doom Sludgecore

Chronique par gulo gulo, le 19 juillet 2017
(179 lectures)

Triste âge de la surpopulation, dans tous les domaines, et donc dans celui des candidats à notre satisfaction, même à l'endroit de micro-désirs, embryonnaires, velléitaires, hypothétiques, informulés, auxquels la profusion des trop bonnes volontés ne laisse pas même le temps, le choix, la possibilité de croître et devenir réalités, tant le moindre millimètre carré de terrain d'attention est quadrillé, bombardé, envahi par le pullulement des criaillements pour exister, une seconde, un clin d’œil, avant le fatidique prochain clic... Avait-on, seulement une fois, caressé l'idée, à l'écoute d'une pachydermique moshpart, ou bien du brillant et aberrant Worthless peut-être, d'un Weekend Nachos intégralement downtempo ? Possible, probable, mais pas trop fort non plus. Un peu comme pour Rotten Sound.

Qu'importe ! Voilà que ça existe ; et comme pour Rotten Sound... Vous voulez du précis ? Primitive Man. On se gardera donc de sauter aux généralités et de lire des tendances, parce que si c'est là le nom de l'horizon, l'idéal que se fixent les groupes du doom extrême aujourd'hui : au secours. Ah, y a un morceau sans riff, forcément c'est le plus intéressant des quatre ; toutes choses étant relatives. Et le plus court ; toutes choses étant soumises à la Loi de Murphy.

Heureusement, Worthless se suffit parfaitement à lui-même et décroche un pompon bien à lui, en accomplissant bien plus singulier que simplement jouer linéairement lent ; et quant à ce qui est du rêve, du désir et du mystère, les deux groupes dont on désire vraiment, un jour, les entendre rester en première voire au point mort tout un album - à savoir, bien sûr, Nile et Napalm Death - n'ont toujours pas eu la triviale grossièreté de le faire.

Divination en trois mots : vive, le, futur




Facebook 

Commentaires des lecteurs pour ce disque

Aucun commentaire actuellement pour ce disque