Slow End
Special Low Frequency Version
Pas le temps pour la vitesse
манија (Mania)

Avis des chroniqueurs

gulo gulo
Note

Informations

Première édition
2017 (1 x 12in)
Label
Fuck Yoga
Avec
Nebojša Vasoviḱ : basse
Oleg Cunihin : guitare
Ivan Kocev : batterie, voix, piano, trompette
Tracklist
1. сега си стварен / now you are real
2. бета предатор / beta predator
3. прво бричење / first shave
4. глина / clay
5. второ бричење / second shave
6. спиј / sleep
 

GOLI DECA (Macédoine)

Voir tous les articles pour GOLI DECA


Industriel Gothique

Chronique par gulo gulo, le 09 mai 2017
(316 lectures)

Early Swans. Ce n'est pas comme s'ils s'en cachaient. C'est ainsi que Kocev parlait du projet avant même de pouvoir en donner une note propre à entendre plutôt que de mettre des tags dessus, c'est indiqué aussi sur leurs pages ; et donc, cela s'entend.

Mais pas seulement ; on pourrait dire qu'on aurait dû s'en douter, que seuls des gens assurés de leur propre personnalité peuvent avoir cette franchise complète et concise, quant à leur influence fondatrice. Le rendu, d'emblée, paraît moins raw que celui des albums des Swans qu'ils disent révérer - plus proche de celui de Children of God, si l'on veut absolument les parquer dans cette discographie-là ? Peut-être ; pour ma part il m'emmène déjà un peu ailleurs, chez Sigmund und sein Freund, chez Urfaust, chez The Great Tyrant ; voire Omala carrément... En terres gothiques et plus hiératiquement sacrées, pour le dire tout net, d'ailleurs quand une trompette débarque c'est le premier Death in June qui rôde aux lisières du conscient - mais également plus extatiques et limpides ; enfin, pour tout dire on a le sado-masochisme bien moins contrarié ou vécu dans la culpabilité et l'auto-mortification, chez Goli Deca, au moins dans le rendu, dont le leur en ce qui me concerne ne renvoie qu'à la volupté et la sensualité.

En fait d'early Swans, on s'est peut-être fourvoyé en y voulant entendre, comme c'est toujours le cas de le faire d'ordinaire, Filth ou Cop ; il suffit de prendre pour changer soudain d'éclairage le piano de "Clay", qui renvoie (sans même parler du titre du morceau) à un épisode bien précis des Swans : ceux de Greed et Holy Money - soit la fin de règne du early au sens propre et le passage de flambeau, si l'on veut chipoter - au point de confiner au plagiat pur et simple... sauf que celui de Goli Deca ne sonne pas comme le glas ou la tranquille cadence de l'exécuteur, qu'il est sur "Fool", mais une pure soie gothique sur laquelle la voix qui vient se poser évoque les moments de très grande grandeur d'Angelo Bergamini (oui, Ivan Kocev est toujours un putain de chanteur, tout en discrétion). Mais peu importe en fin de compte : ce qui fait la vraie singularité de Goli Deac est ailleurs : on est chez eux moins dans l'auto-discipline, on l'a dit ; on est aussi moins dans les paroxysmes de l'ego, dans sa tyrannie, son exhibition suppliciée... Cela paraît une porte ouverte puisqu'il est question en somme de Swans sans Gira ; pourtant cela suffit pour emmener cette musique ailleurs, créant précisément cette confusion qu'on pouvait éprouver à savoir de quel early on parlait. Mania est un endroit retiré du monde, où l'ego est une chose négligeable et un peu oubliée dans une élévation suffisamment aride et éprouvante en soi, pour ne pas s'épuiser par-dessus le marché à la théâtraliser en même temps ; une sorte de mantra, à la fois exigeant et gratifiant - ô combien ! S'il est un terme qui vient et revient à l'esprit comme le ressac à l'écoute de Mania, de ses lames de guitares réminiscentes de Virgin Prunes et de leur archaïque religiosité, de sa pâteuse élocution rituelle, de ses cadences patientes de moine tortionnaire, et qui démontre à quel point des Swans d'avant Goli Deca a su retenir l'essentiel, à savoir tout le temps qu'il faut savoir prendre pour laisser la violence déployer toute son emprise et tous ses cils - c'est bien : "langoureux". Un disque à éviter si vous n'avez pas le goût de regarder éclore une fleur.

манија (Mania) en trois mots : hors, du, temps




Facebook 

Commentaires des lecteurs pour ce disque

Aucun commentaire actuellement pour ce disque