Slow End
Special Low Frequency Version
Mort d'une quinte de toux
Damad / Meatjack

Artistes participants au disque

DAMAD
MEATJACK

Avis des chroniqueurs

Krokodil
Note

gulo gulo
Note

Informations

Première édition
2000 (1 x Cd)
Label
At A Loss Recordings
Avec
Damad :

Peter Bowers : basse, backings
Chris Parry : batterie
Phillip Cope : guitare
Victoria Scalisi : chant

Meatjack :

Jason Daniloski : basse, guitare, chant
Brian Daniloski : guitare, chant
Eric Dixon : batterie
Tracklist
Damad :

1. React
2. Mindmatic
3. One Word

Meatjack :

4. Infidel
5. Intro To
6. Light
 

Chroniques de splits et de compilations


Sludgecore Post hardcore Noise rock Crust

Chronique par Krokodil, le 07 janvier 2016
(521 lectures)

Un peu plus qu'un simple split regroupant deux très bons groupes. Un peu plus qu'un simple mariage réussi entre deux arracheurs d'organes de premier ordre. L'association des plus beaux héritiers du Neurosis des débuts, unis dans le seul et unique but de sanctionner à grande échelle, faire sombrer ce monde de merde dans le torrent de lave qu'il mérite, souffler un vent délicat de peste bubonique concentrée dans les rues les plus bondées, et retirer l'épiderme des survivants millimètre par millimètre au couteau de chasse. Encore que si la recette de Damad mongoloïdo-psychcrust semble atteindre ici ces limites (je dis bien "semble"), en matière de déviance morbide et de comportement anti-hygiénique, la prestation de Meatjack est quant à elle simplement hallucinante : déclenchant les hostilités sur le genre de dissonances tellement sordides, intimes et délétères - école Souls At Zero - qu'elles raisonnent encore le disque une fois achevé ; longtemps après pour ainsi dire. Tout cela pour mieux déboucher sur ce que l'on appelle - très simplement et très modestement - du sludge qui moleste la gueule en beauté ; du sludge avec de la tripaille en veux-tu en voilà et du suc gastrique qui dégueule de par les narines, du sludge infectieux, caustique et obsessionnel : le genre à défier Grief dans son propre empire de misère. Le genre qui laisse des marques indélébiles sur la carcasse et des abysses à la place des cernes. Pour encore reprendre de plus belle sur des dissonances toujours plus intrusives, toujours plus envahissantes, au sens épidermique du terme, à te donner envie de te gratter la peau jusqu'au sang, à te donner envie de l'arracher par lambeaux, comme dans le Bug de William Friedkin. Oui, oui. Un peu plus qu'un split, un peu plus qu'une torgnole calibrée pour tourner en boucle, l'association criminelle de deux groupes pas tout à fait comme les autres quand il s'agit de punir, et propager cette furieuse envie de se prélever des bouts de chair avec des outils pas faits pour.

Damad / Meatjack en trois mots : les, écorchés, écorcheurs




Facebook 

Commentaires des lecteurs pour ce disque

Aucun commentaire actuellement pour ce disque