Slow End
Special Low Frequency Version
Les cheveux courts ne sont pas en option
Raw Radar War / Dear Creek
Raw Radar War / Dear Creek

Artistes participants au disque

RAW RADAR WAR Web
DEER CREEK

Avis des chroniqueurs

lucas
Note

gulo gulo
Note

Krokodil
Note

Informations

Première édition
2007 (1 x Cd)
Label
Game Two Records
Avec
Deer Creek :
Basse , Chant – Paul Vismara
Batterie – John Deer
Guitare – Avocado Gas
Guitare, Chant – Conan Hultgren

Raw Radar War :

Basse – Charles Corey
Batterie – Mike Cahill
Guitare, Chant – Mario Travers, Scott Gallagher
Chant – Jonah Jenkins
Tracklist
1 –Rawradarwar In The Realm Of The Senses 0:42
2 –Rawradarwar Not Exactly Invincible 4:12
3 –Rawradarwar Too Giant Style Of Hentai Demon 6:41
4 –Rawradarwar The End Of The Whole Time 7:41
5 –Rawradarwar Rejoice: A Swine Of Fire 12:44
6 –Deer Creek In Vain, I Struggled 2:59
7 –Deer Creek Profess To Be... 2:51
8 –Deer Creek She Was Beneath 5:17
9 –Deer Creek Born To Sin 3:24

Bonus Tracks :
10 –Deer Creek Be Resonable, Poor Man, You Were Made To Be A Slave 3:41
11 –Deer Creek Ceaseless / All Their Lies 7:01
12 –Deer Creek Riding The Cosmic Disaster 8:13
Remarque
La chronique se réfère à l'édition cd. L'édition vinyle elle ne contient pas les interludes noise pour Raw Radar War et n'a pas les trois titres bonus pour Deer Creek.
 

Chroniques de splits et de compilations


Traditional doom Sludgecore Noise

Chronique par lucas, le 10 février 2015
(804 lectures)

Il nous emmerde un peu ce split. Il fait cas école du split qu'on aurait préféré en deux eps, un de chaque groupe, et un qu'on achète pas. Il fait exemple aussi des 80minutes du cd qu'on a franchement pas besoin de remplir quand en quinze tout est plié. Parce que ce qui va nous plier fort ici, c'est le sludge monstrueux de Raw Radar War. Deux morceaux dantesques de purulence industrielle sans les machines; un voyage direct autour des plus beaux champs de charbon de ce monde, des torrents de boue noirâtre qui vous rentrent par le nez. Ce pillonage sans but et sans reproche qui gronde méchamment et rend le ciel et tout ce qu'il se fait autour noir de noir. Une version banlieue des meilleurs morceaux de Burning Witch si vous voulez. Tout ce qu'ils se sont sentis obligés de rajoutez entre ces deux morceaux, ces trop longues plages de noise, font un excellent job de vous mettre au pied d'une tour de Tesla géante avec comme seul passe-temps de vous y crâmer les yeux. Une intention louable, mais vite ennuyeuse.

 

Pour le reste, aussi peu souvent que la face Deer Creek ait joué, sachez néanmoins qu'on y trouve une très mongoloïde forme de trad doom qui a toujours été assez loin de me passioner.

Raw Radar War / Dear Creek en trois mots : Raw Radar War




Facebook 

Commentaires des lecteurs pour ce disque

Aucun commentaire actuellement pour ce disque