Slow End
Special Low Frequency Version
La pillule rouge ? Seulement ?
Primitive Man / Fister split

Artistes participants au disque

PRIMITIVE MAN
FISTER

Avis des chroniqueurs

Krokodil
Note

Informations

Première édition
2014 (1 x 12in)
Label
A389 Recordings
Avec
Primitive Man :
Ethan McCarthy : guitare, chant
Zach Harlan : basse
John P. Damron : batterie

Fister :
Kenny Snarzyk : basse, chant
Kirk Gatterer : batterie
Marcus Newstead : guitare
Tracklist
Face A - Fister
1. Life Is Shit And Soon It Will Be Over
2. Flail

Face B - Primitive Man
1. Lifetime
2. 4330
3. I Am Above You
 

Chroniques de splits et de compilations


Sludgecore Post hardcore

Chronique par Krokodil, le 06 décembre 2014
(587 lectures)

Le split comme sport de combat ? Voilà une idée aussi absurde que déplacée. Combien de fois l'exercice s'est-il soldé - à tort - par une humiliation publique, ou par la mise à mort du plus faible, comme dans toutes ces histoires de chaîne alimentaire ? Vous allez sans doute trouver ça très naïf, et vous n'auriez pas complètement faux, mais un bon split n'est pas un ring sur lequel un groupe en éclipse un autre ; un bon split, c'est comme un bon mariage, une bonne association, faut que ça fonctionne dans les deux sens, pas besoin de désigner un dominant, un dominé ; on saluera plutôt le travail d'équipe, la mise en commun des efforts ...
Alors certes, ils sont relativement rares, ces splits qui s'achèvent sur un ex-aequo. D'autant plus rares que lorsque l'un d'eux unit deux groupes que l'on ne porte pas spécialement dans son coeur (et que le résultat va bien au-delà de ses espérances) il est de notre devoir de faire preuve de bonne foi et de droiture, et attribuer aux types la récompense qu'ils méritent. Ceci n'est donc pas un Primitive Man Vs. Fister, mais bien la collaboration entre deux formations (dont nous avons déjà souligné auparavant l'évidente parenté sonore), marchant main dans la main vers le gouffre.

Concernant Primitive Man, depuis Scorn et ses splits successifs, vous vous doutez bien qu'on commence à la connaître, la formule magique. L'ossature des compositions est toujours plus ou moins la même - introduction ultra-morne, crescendo ultra-laid, sick-part ultra-terminale - et pour une fois avec eux, la systématisation des choses ne vient pas desservir le propos (less is more, and more is good for your health), bien au contraire, comme dans toute oeuvre héritière des Abandon et Khanate (In Reality We Suffer et Clean Hands Go Foul présentement), il n'y a pas de place pour la modération, et la vicissitude des choses, on l'étale comme on peut, et partout si possible. D'ailleurs, plutôt que de parler d'auto-mimétisme, d'automatisme, voire de stagnation pure, envisageons la chose comme le modus operandi d'un bourreau s'affinant dans le temps : comme tout rituel tendant à se parfaire, il n'y a rien d'étonnant à voir Primitive Man livrer aujourd'hui du pur Primitive Man, limpide, cohérent, et compact.

Les Fisteurs ont quant à eux fait de beaux progrès (le mot qui fait peur, quoi), en matière de concision - leur point faible, à priori. En effet, ils sont enfin parvenus à ordonner les choses, eux qui (comme Primitive Man, hein, ce n'est pas une simple coïncidence) sont plutôt du genre à avoir plein d'idées mais pas de trajectoire, et qui plutôt que d'exploiter les bonnes s'évertuent à toucher à tout et donc à rien. Le format split n'est évidemment pas étranger à cette réussite, et à cette nécessité de faire les choses de manière directe et frontale, sans temps mort. Conséquence notable : le sickened est moins excessif, moins pénible, moins branleur cérébral, pour le dire autrement, plus digeste. On ne va pas s'en plaindre.

Fait du hasard ou non, j'ai pris l'habitude d'écouter le split en commençant par la prestation de Primitive Man. Je dois dire que d'un point de vue purement narratif, c'est vachement mieux ainsi, car Flail fait un très beau générique de fin.

Primitive Man / Fister split en trois mots : nous, crèverons, ensemble




Facebook 

Commentaires des lecteurs pour ce disque

Aucun commentaire actuellement pour ce disque