Slow End
Special Low Frequency Version
Ode aux crématorium
Coffins - Sourvein split

Artistes participants au disque

SOURVEIN Web
COFFINS

Avis des chroniqueurs

gulo gulo
Note

Informations

Première édition
2012 (1 x 7in)
Label
Forcefield
Avec
Sourvein : T-Roy
Coffins : Koreeda, Ryo, Uchino
Tracklist
A/ Sourvein "Dingy Haunt"
B/ Coffins "Axes of Vengeance"
 

Chroniques de splits et de compilations


Doom death Sludgecore

Chronique par gulo gulo, le 01 septembre 2014
(582 lectures)

"Dingy Haunt" est peut-être bien - je me suis pas encore scrupuleusement tout fadé - ce qu'ont sorti de plus sludge Sourvein, ce groupe qu'on veut partout abusivement nous faire gober comme sludge alors que c'est avant tout un groupe de doom, certes souvent joué dans les dernières extrémités de la souffrance, mais qui tire surtout sur un blues bien enraciné et bien enfoui, et qui est sûrement cause un peu que le qualificatif de sludge revienne ainsi invinciblement - bref : le pire, c'est que ça marche plutôt bien. Le son qui paraît enregistré dans l'arrière-salle d'un clandé à motards trafiquants de meth (oui, je pense à la même chose que vous : ç'aurait mieux collé que les Melvins), et dont l'atmosphère-même est empesée de friture grésillante, le groove enfariné et néanmoins tout colérique, l'énergie de hardcore coincé en seconde, les coups de cette pédale de frein qui s'enfonce directement dans le ventre ouvert, la voix expulsée au rabot... Mais en fait, Sourvein ici fait mieux que jouer le sludge ; Sourvein campe un très bon candidat au poste de groupe hardcore attitré pour les bistrots d'Innsmouth.
Le morceau de Coffins, pour sa part, aurait fait une très honnête face B, voire un fort croustillant bonus de réédition, à l'époque Mortuary in Darkness, avec son solo vitreux, son enlisement de tempo, son riff cadavéreux, tous caractéristiques à plaisir ; il est pourtant daté de 2010, au moins pour l'enregistrement sinon la conception, il a donc au moins cette valeur - ne riez pas je suis sérieux - de prouver que tout espoir n'est pas à remiser concernant ces sacrés vieilles goules idiotes.

Coffins - Sourvein split en trois mots : percutante, petite, chose




Facebook 

Commentaires des lecteurs pour ce disque

Aucun commentaire actuellement pour ce disque