Alice
 

De l'autre côté du miroir...

Corbeaux et bureaux

UNIFIED THEORY - Unified Theory 

UNIFIED THEORY : Unified Theory

(2000, Universal records)

Unified Theory

Il y a le batteur originel de Pearl Jam et deux ex-membres de Blind Melon là dedans, les infos survolées nous avaient pourtant bien mis en garde, mais c'est que c'est un tout petit peu confondant quand c'est Shannon Hoon que l'on jurerait écouter chanter de sa voix de nuage, non sans une certaine émotion dans l'estomac : vérification, le disque est sorti en 2000, Shannon a fait son overdose en 1995. Le fait est que c'est un certain Chris Shinn qui se tient derrière le micro, et malgré tout l'effort qu'il donne à son look pour m'inspirer la plus profonde antipathie - je vous présente mes excuses pour tomber dans ces considérations, mais la compilation surfer philosophe, fan de Mass Hysteria et joueur de bâton du diable, saltimbanque de formation, ça ne donne pas envie – difficile de rester insensible à cette voix qui éveille un goût de crème anglaise sur les papilles.

C'est con à dire (décidément), mais l'année 2000, on sent et on entend que la décennie n'est plus la même, et la différence entre les voix de Hoon et de Shinn est la même qu'entre le rock vieux de quelques années et celui-ci : c'en est la version édulcorée, javellisée, purifiée, positive.

Je préfère le terme positif à optimiste, parce qu'il y en a eu une pelletée de groupes optimistes dans les années 90, seulement, chez Unified Theory, le problème est qu'il y a une volonté active de voir le bon côté des choses à tout prix, quitte à se voiler la face et être totalement à côté de la plaque, plutôt qu'un véritable sentiment/espoir que les choses iront mieux avec le temps. Ça ne sonne pas naturel en fait, on dirait un album de thérapie, arrosé aux anti-dépresseurs, où l'on se force à exprimer des choses en espérant les ressentir comme résultante, plutôt que de traduire ce qui leur fait bouillir les tripes, soulager la pression.

Ça laisse une impression étrange sur ce disque, qui est fondamentalement irréprochable musicalement parlant, du bon rock mi-FM mi-alternatif, fin et aérien, l'inspiration est là, les mélodies et les arrangements sont superbes, mais il reste ce problème de fond qui transpire et cherche à s'exfiltrer de la barrière écolo-consciente et qui aurait probablement pu offrir ses petits moments de glorieuse douleur et de gorge serrée.

-EyeLovya, le 23 mai 2017
(475 lectures)